Antonio Albanese : la pragmatique du langage

« Ecrire, c’est nouer des histoires ».

Antonio Albanese

Antonio Albanese était l’invité de Tulalu le 4 avril dernier. Auteur de « La chute de l’homme » et lauréat du prix des auditeurs de la Radio Suisse romande en 2010, l’écrivain a plus d’une corde à son arc. Licencié en Lettres avec un certificat en HEC, il est actuellement professeur au gymnase de Beaulieu à Lausanne et donne des cours d’histoire de l’art à l’ECAL. Mais Antonio Albanese est aussi guitariste. Il s’est formé aux Etats-Unis.

L’auteur a choisi le thème de la pragmatique du langage. Parce que « nous habitons un monde que nos paroles inventent », précise-t-il. Et que la littérature, c’est avant tout « reconstituer un contexte ».

« La chute de l’homme » raconte l’histoire de trois amis qui se lancent le défi de commencer un roman. L’un d’entre eux, le narrateur, se prend sérieusement au jeu et entame un roman sur une enquête menée par un historien de l’art. Par un subtil travail de mise en abyme, la genèse de la création artistique du narrateur, l’histoire qu’il invente ainsi que sa propre vie se confondent. Le lecteur réalise qu’il existe des coïncidences troublantes entre ces diverses couches narratives. Elles donnent naissance à un nouveau contexte. En utilisant le langage et en faisant aboutir sa fiction, le narrateur découvre ce qu’il a longtemps occulté. Et cette cruelle vérité, qu’il ne s’est jamais véritablement avouée, se révèle brutalement à travers l’acte d’écriture. Elle surprend le lecteur, mais surtout le narrateur lui-même qui prend pleinement conscience de sa situation par le récit qu’il crée. Est-ce le vide qui provoque l’écriture ? Ou, au contraire, est-ce l’écriture qui impose le vide ?

« La chute de l’homme », un livre à lire avec attention.

Carole Dubuis

Artiste

Sabine Dormond, auteur et présidente de l’association des écrivains vaudois, a enrichi la soirée par la lecture de quelque uns de ses textes inspirés de la thématique « la pragmatique du langage ». Nous l’en remercions chaleureusement.

Oeuvre

« La chute de l’homme », Antonio Albanese, éditions l’Âge d’Homme

Œuvres citées lors de la soirée :

« Si par une nuit d’hiver un voyageur… », Italo Calvino

« Un cabinet d’amateurs », Georges Perec

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

archives

  
%d blogueurs aiment cette page :